Pourquoi?

Bah oui pourquoi la Bretagne? C’est vrai que l’année dernière, on vous a habitué à des contrées beaucoup plus « exotiques ».  Voici donc notre top 10 des raisons qui nous ont poussées à faire ce choix (sans ordre d’importance) :

1. Parce que je me suis toujours demandée le goût qu’avait un véritable et authentique kouign-amann (d’ailleurs Ami(e) Breton(ne) comment ça se prononce? cuinaman? cuinamane? cougnaman? cougnamane? Parce que personnellement, moi ça finit toujours par ressembler à un truc phonétiquement bancale méthode « patate chaude ».)

2. Dans le même ordre d’idées, parce que P. a une forte passion pour la galette, version salée de la crêpe et qu’on a l’intention de nous remplir la panse de ce merveilleux mets. On compte d’ailleurs realiser l’élection de Miss creperie au top et du Gérard de la galette foireuse. Si vous souhaitez candidater n’hesitez pas à nous le faire savoir 😉

3. Parce que P. est revenue amoureuse de la région après de fabuleuses vacances familiales sur la presqu’île de Crozon. La première fois qu’on s’est vu après son retour, elle a du me dire environ 20 secondes après notre traditionnel « salut-tu-vas-bien? » (méthode les Inconnus) : « mais t’imagines même pas comment c’est beau la Bretagne. J’ai trop envie d’y vivre. Et s’y on y allait l’année prochaine à vélo? » Simple et efficace en somme et puis comme je suis conciliante, j’ai dit banco…

4. Parce que on dirait pas comme ça mais la Bretagne quand il fait beau (oui désolé, je suis contrainte d’ajouter cet élément sine qua none,) ressemble à s’y m’épandre à la Californie. Et ça donne envie! (plus d’ailleurs que d’aller dans le pays des United States of America)

5. Parce que potentiellement le dénivelé en Bretagne est relativement plus faible qu’en Haute Savoie (même si la Haute Savoie c’est sympa aussi) et qu’on n’est pas prêtes à s’entraîner pour monter le col des Aravis (dont l’Homme à la moustache est venu à bout : Good Job!). Je vous dis ça mais on s’est quand même rendu compte que la Bretagne c’était pas complètement le plat pays… J’en ai déjà mal aux mollets.

6. Parce qu’on a envie de mettre à mal les clichés. Les bretons seraient grincheux et cons. Mouais je demande à voir… Il paraîtrait que dans le Nord il n’y a que des consanguins. Malgré ma santé mentale parfois défaillante (je veux bien le reconnaître), je suis la preuve véritable et authentique que c’est du pipo donc je suis certaine qu’on peut rencontrer des bretons sympathiques et joyeux (si tu fais partie de cette catégorie ami(e) lecteur(trice) : fais nous signe!).

7. Parce que le bonnet rouge ça nous va pas si mal. Non? Faut-il une preuve?

8. Parce que cette année on a décidé de tester la semi-autonomie. C’est à dire? Eh bien tout simplement en 2014, pas d’auberge de jeunesse, pas de point de chute, pas de location de vélo : on part avec nos bicyclettes et notre paquetage dans des sacoches. Et quand je dis paquetage c’est absolument tout : de la tente, aux vêtements en passant par la casserole, le produit douche et le papier toilette. Ca va donc être la MEGA aventure.

La différence entre la semi-autonomie et l’autonomie complète c’est l’énergie. Lorsqu’on fait partie de la team complète déjà on mange des céréales complètes (c’est la base), mais surtout on doit être autonome énergétiquement parlant avec par exemple des mini-panneaux solaires. Etre dans la team complète c’est être capable de subvenir à tous ces besoins sans aides extérieures. C’est donc être prêt à se laver dans les rivières et à pratiquer la cueillette pour se nourrir. On en n’est pas encore là! On est partie du principe que la Bretagne est une contrée civilisée où coule la douce énergie produite par une (ou plusieurs) sympathique(s) centrale(s) nucléaire(s) et où on est capable de trouver une source de nourriture régulièrement.

9. Parce que P. qui aime les chevaux fougueux et les éléments qui se déchaînent apprécie le côté sauvage de la région. Après une année de RER, de pollution de de région parisienne, étrangement pour mes vacances j’ai quand même plus envie d’un road trip au vert plutôt que de passer 3 semaines dans la fournaise d’une grande agglomération. Etonnant non?

10. Parce que pour P. la Bretagne c’est une des madeleines de Proust de sa vie. Elle y est allée de nombreuses fois dans une période spacio-temporaire située entre sa post-adolescence et son arrivée dans l’âge adulte  (donc en gros de ses 17 ans à aujourd’hui…).  J’ai hâte de découvrir cette partie de la vie de P.

Voila je crois que c’est tout et c’est déjà pas mal.

on se donne rendez vous très vite dans un tout nouveau chez nous! Héhé!

A bientôt,

Bicyclettement vôtre,

H.

Ps : Onzième raison : parce que P. est tombée en amour de la Salade.

Publicités